conseil

Politique monétaire

L’objectif principal de l’Eurosystème est le maintien de la stabilité des prix, et, par conséquent, la préservation du pouvoir d’achat de l’euro. Dans ce cadre, le Conseil des gouverneurs a adopté une stratégie de politique monétaire comportant une définition quantitative de la stabilité des prix. L’indicateur de référence est l’indice des prix à la consommation harmonisé (IPCH). La stabilité des prix est définie par le Conseil des gouverneurs comme une progression annuelle de cet indice inférieure à, mais proche de, 2% sur le moyen terme. Etant donné que la stabilité des prix se définit par rapport à l’ensemble de la zone euro, et non par rapport aux taux d’inflation particuliers des différents pays, le Conseil des gouverneurs agit dans l’intérêt commun de la zone euro.

Afin de pouvoir prendre ses décisions sur la base d’informations aussi exhaustives que possible, le Conseil des gouverneurs effectue une double analyse. En premier lieu, il examine un vaste éventail d’indicateurs économiques et financiers pouvant donner des indications sur l’évolution future des prix. Cet examen est recoupé par une analyse monétaire, portant notamment sur l'évolution du crédit et les conditions de liquidité.

Le mécanisme de transmission de la politique monétaire

Pour atteindre son objectif, la banque centrale n’exerce pas une influence directe sur les prix, mais plutôt sur les taux d’intérêt. La politique monétaire unique est ainsi fondée sur la fixation du niveau du taux d’intérêt auquel l’Eurosystème prête aux banques commerciales à court terme, ce qui a un impact indirect sur le taux d’intérêt proposé par les banques commerciales à l’ensemble de leur clientèle, c'est-à-dire les particuliers et les entreprises.

La fixation du niveau des taux d’intérêt a un impact important sur la quantité de monnaie en circulation, et par ricochet, sur l’inflation. En effet, si les taux d’intérêt augmentent, les crédits deviennent plus coûteux et donc plus rares (alors que l’épargne devient plus intéressante), ce qui permet de réduire les pressions inflationnistes via la baisse de la demande globale.

Les opérations de politique monétaire

Les banques centrales de l’Eurosystème ont recours à différents instruments de politique monétaire : les opérations d’open market, les facilités permanentes, et les réserves obligatoires.

Les opérations d'open market comprennent :

  • Les opérations principales de refinancement, qui sont destinées à fournir des liquidités de manière régulière, avec une fréquence hebdomadaire et une échéance d'une semaine. Elles permettent normalement de signaler l'orientation de la politique monétaire dans la zone euro ;
  • Les opérations de refinancement à plus long terme, avec une fréquence mensuelle et une échéance de trois mois;
  • Les opérations de réglage fin, effectuées de manière ponctuelle en vue de gérer la situation de la liquidité sur le marché et d'assurer le pilotage des taux d'intérêt, notamment pour atténuer l'incidence sur les taux d'intérêt de fluctuations imprévues de la liquidité bancaire ;
  • Les opérations structurelles réalisées en émettant des certificats de dette et en ayant recours à des opérations de cession temporaire ou à des opérations fermes.

En outre, l’Eurosystème offre des facilités permanentes qui servent à fournir et à retirer de la liquidité au jour le jour et à déterminer une limite supérieure et inférieure pour le taux d'intérêt du marché au jour le jour.

Deux facilités permanentes sont mises à la disposition des contreparties et peuvent être utilisées sur leur propre initiative :

  • La facilité de prêt marginal, que les contreparties peuvent utiliser pour obtenir auprès des banques centrales nationales de la liquidité au jour le jour contre des actifs éligibles ;
  • La facilité de dépôt, à laquelle les contreparties peuvent avoir recours pour effectuer des dépôts au jour le jour auprès des banques centrales nationales.

Enfin, l’Eurosystème impose aux établissements de crédit la constitution de réserves sur des comptes ouverts dans les livres des banques centrales nationales. L'objectif des réserves obligatoires est de stabiliser les taux d'intérêt sur le marché monétaire et de créer (ou d'accentuer) un besoin structurel de liquidités sur le marché.

 

 

Pour en savoir plus