biblio

Déficit, Croissance et bien-être intergénérationnel: comment réformer les pensions au Luxembourg?

Numéro87
DateMarch 2014
AuteurMuriel BOUCHET, Luca MARCHIORI et Olivier PIERRARD
Résumé

Outre au problème de vieillissement de la population, le Luxembourg devra faire face au départ à la retraite de larges contingents de travailleurs non-résidents ainsi qu’à l’essoufflement attendu de l’immigration et de l’arrivée de futurs frontaliers. Le financement des systèmes de pensions par répartition devrait s’avérer plus difficile que dans d’autres pays.

 Nos précédentes études, basées sur le modèle macroéconomique LOLA, montrent que les changements démographiques vont sérieusement hypothéquer la santé des finances publiques et que la récente réforme des pensions - même si elle va dans la bonne direction - n’est pas suffisante pour régler le problème des pensions et maintenir des finances publiques saines.

Dans cette étude, nous proposons et évaluons une réforme globale, appelée LOLA. Cinq conclusions majeures ressortent de notre analyse. Premièrement, la “réforme LOLA” permet de contenir le problème des finances publiques à moyen terme (jusqu’en 2060) en maintenant le déficit public hors soins de santé aux alentours de 3%du PIB. Deuxièmement, elle préserve la croissance économique et limite la perte de bien-être des générations actuelles. Troisièmement, elle assure une plus grande équité intergénérationnelle que la récente réforme des pensions. Quatrièmement, ces conclusions se vérifient pour différents cas de figure - optimistes et pessimistes - d’évolution de la démographie et du travail frontalier. Finalement, nous montrons comment mettre en oeuvre la “réforme LOLA” en pratique et de façon complémentaire à la récente réforme.

Mots-clés : Générations imbriquées, Projections de long-terme, Pensions, Luxembourg.

JEL-Code : D91, E24, E62, F41, J11.

Téléchargement Cahier d'étude 87 (pdf, 427 KByte)